Citizen Jazz – Suite For Modigliani : cet album est conçu comme un objet d’art
par on décembre 27, 2017 dans Press Suite For Modigliani

https://www.citizenjazz.com/Matteo-Pastorino-3475270.html

Le programme est clair comme de l’eau de roche puisque, pour Matteo Pastorino, « Suite for Modigliani is an homage to a passion I have felt since childhood, my passion for Amedeo Modigliani ». Et quand on se saisit de l’album, on est émerveillé par l’illustration qui figure sur la jaquette. La photographie de Lexa Naicu montre en second plan le clarinettiste auquel fait face une femme, modèle de l’esthète, à demi nue. La composition, très belle, plante le décor. Indéniablement, cet album est conçu comme un objet d’art. D’ailleurs, en écho direct à ce visuel, vient « Muse ». L’introduction, un solo de clarinette à la fois tendre et sensuel, pose l’ambiance. On est dans l’atelier du peintre et quand démarre le piano – il s’agit d’un duo – Matteo Pastorino et Matthieu Roffé nous proposent un dialogue amoureux, tout en regards, entre Modigliani et Jeanne Hébuterne, sa compagne « dans la vie comme dans la mort », précise le livret.

La délicatesse qui a guidé l’écriture de cet album ne doit pas faire oublier que la formation est un quintet et que le volume est en conséquence. Clarinette et guitare sont en avant et on mentionnera tout particulièrement les chorus de Gilad Hekselman, notamment sur les deux premiers morceaux. Ce sont en effet de très beaux moments de grâce. On ne sait pas où il va chercher son imagination mais il faut croire que la muse qui l’a inspiré est, elle aussi, brillante.

par Gilles Gaujarengues // Publié le 17 décembre 2017

 

Ⓒ Photos : Lexa Naicu - Ⓒ Matteo Pastorino 2017, All rights reserved